Formations

Excel Gratuits

Blog

A propos

Implantation entrepôt logistique : ROI & calcul coût complet

Au Sommaire

L’implantation d’un entrepôt logistique à un impact considérable sur votre entreprise.

Ouvrir un nouvel entrepôt est une situation à fort enjeu à laquelle j’ai déjà été confronté au cours de ma carrière. Je me suis rendu compte qu’intégrer une approche coût complet était crucial dans ma démarche. Je vais vous détailler comment avoir cette approche, ainsi que les erreurs à éviter pour évaluer correctement la rentabilité d’un tel projet et prendre la meilleure décision.

Dans la vidéo ci-dessous, je vous explique tout avec notamment un exemple très parlant sur Excel :

Réseau logistique : Un ou plusieurs entrepôts ?

Lorsque l’on parle de de réseau logistique, on est face à deux cas de figures :

  • Entrepôt central : dans ce cas, on a un entrepôt qui concentre l’ensemble du stock et expédie les commandes vers un réseau de distributeurs ou vers d’autres plateformes logistiques.
  • Entrepôts décentralisés : ici, on a au moins deux entrepôts qui se répartissent le stock et se partagent la couverture géographique. Par exemple, un premier entrepôt va alimenter le Nord de la France, et un second va alimenter les régions du Sud.
implantation entrepot

Les paramètres du calcul du ROI

Il est important d’estimer l’ensemble des coûts qu’implique l’ouverture d’un nouvel entrepôt : les délais, le stock, les prévisions et les coûts d’entrepôt sont autant de paramètres à prendre en compte. Il est indispensable de les étudier minutieusement afin d’estimer correctement le retour sur investissement (ROI) du projet. Je ne m’étalerai pas sur le calcul du ROI en termes de coûts d’installation (dimensionnement de l’entrepôt, du matériel et du personnel) mais bien du ROI du point de vue de l’ensemble du réseau logistique.

Les délais de transport logistique amont et aval

Le premier avantage qui nous vient à l’esprit en ce qui concerne l’ouverture d’un nouvel entrepôt, est le gain potentiel en temps de transport aval et donc de livraison. On bénéficie alors d’un meilleur taux de service : en rapprochant le stock des distributeurs on optimise le délai client. Mais on gagne aussi en transport, car le coût de transport par commande diminue.

Mais attention, il faut être très vigilant quand on parle de délai.

Beaucoup font l’erreur de ne pas prendre en compte le délai entrepôt (délai de confirmation IT de la commande, de préparation de la commande, d’emballage etc.). Souvent, le gain en délai transport est relativement faible par rapport au délai client total.

Dans cet exemple, le délai total est plus du double du délai transport.

Ma recommandation pour mesurer votre délai réel est de :

  • Mesurer le délai réel par process : par entrepôt, par transport.
  • Simuler le gain réel transport : donner les lignes et volumes aux transporteurs afin qu’ils puissent donner une estimation des délais.
  • Évaluer les gains économiques : comment la réduction des délais des lignes avales impacte-t-elle le chiffre d’affaires ?

On peut aussi faire un test sur le terrain via une livraison express ou de nuit du transporteur, pour mesurer et quantifier ce gain.

Les coûts d’entrepôts

Estimer les frais de stockage est indispensable afin de mener a bien tout projet de déploiement de site logistique.

Tout entrepôt comporte des frais fixes (loyer, sécurité, charges…) auxquels s’ajoutent des frais variant proportionnellement avec le volume de stock, jusqu’à une limite de capacité.

Lorsque la capacité maximale de stockage de l’entrepôt a été atteinte, l’excès de stock est redirigé vers d’autres plateformes logistiques ce qui engendre des surcouts importants ou frais de débord. L’ouverture d’un nouvel entrepôt est alors nécessaire, ainsi qu’un apport de capital important, car cela implique de nouveaux frais fixes.

implantation entrepot

Pour un même volume de ventes, un entrepôt central avec une capacité suffisante est logiquement plus rentable en termes de frais de stockage que plusieurs entrepôts, car il permet de consolider les volumes et d’amortir les frais fixes.

Le coût du stock

L’impact de l’ouverture d’un nouvel entrepôt logistique sur les niveaux de stock est conséquent. Si vous cherchez aujourd’hui à optimiser votre rotation de stock, vous pouvez aller voir mon article sur les 10 façons de réduire son stock. Si votre problème est plus axé sur l’estimation des frais de stockage, vous pouvez aussi faire un tour sur Combien coûte votre stock : 9 paramètres sous-estimés.

S’approvisionner sur plusieurs points de stockage a pour effet de ralentir la rotation de stock. En effet, les fournisseurs ont toujours des niveaux minimums de commandes ou MOQ (Minimum Order Quantity) : on ne peut commander en dessous de ces seuils. Un même MOQ est consommé plus lentement avec deux entrepôts qu’avec un seul et les niveaux de stocks sont plus élevés.

Pour comprendre, on peut s’aider d’une simulation très simple sur Excel : nous allons comparer deux types de réseau logistique pour un même besoin de stock.

Coût du stock 1 entrepôt vs 2 entrepôts : simulation Excel

Dans un premier cas, notre distribution est organisée par un entrepôt central.

Nous disposons de 5 produits avec différents besoins de stock (Target Stock). Si ce besoin est inférieur au MOQ, alors le MOQ fixe les quantités à commander (RoundUp Target Stock). Le surstock est donc la différence entre le RoundUp Target Stock et le Target Stock. En multipliant par le coût unitaire (Unit Cost), on obtient la valeur du surstock (Overstock $).

Les produits 2 et 5 engendrent un surstock total de 50 000$.

Intéressons-nous maintenant au même problème avec un réseau logistique à deux entrepôts. La répartition du stock total est la suivante : 60 % pour le premier entrepôt et 40 % pour le second. Par exemple, nous avions précédemment un besoin de 1000 pour le Produit 1. L’entrepôt 1 couvre donc 600 unités et l’entrepôt 2 en couvre 400 pour ce produit.

Puisque le besoin en stock par entrepôt diminue, nous sommes logiquement confrontés à plus de situations de surstock : nous avons maintenant 150 000 $ de surstock pour l’entrepôt 1 et 210 000 $ pour l’entrepôt 2, soit 360 000 $ de surstock total. Il s’agit d’une augmentation du stock d’une valeur de 310 000 $ (+63 %) par rapport au premier exemple. Non négligeable n’est-ce pas ?

On pourrait optimiser en visant une répartition de stock plus homogène entre les deux entrepôts (50/50) mais cela n’y changerait pas grand-chose. Ce qu’il faut retenir de cet exemple, c’est qu’à moins que le produit se vende suffisamment bien par rapport au MOQ (ici, c’est uniquement le cas pour le produit 3), vous êtes perdants dans l’optimisation de vos réapprovisionnements avec une distribution décentralisée.

La fiabilité des prévisions

Ouvrir ou fermer un entrepôt impacte également les prévisions de la demande.

En effet, plus la demande est consolidée, plus la fiabilité des prévisions est bonne. Les erreurs et l’incertitude se compensent avec l’agrégation de la demande : les prévisions d’un entrepôt à l’échelle d’un pays ont donc une fiabilité de prévision meilleure que celles au niveau régional.

Ouvrir un nouvel entrepôt a donc pour effet de complexifier les prévisions de la demande. Cela impacte la rentabilité et le taux de service, avec une augmentation du risque de surstocks et ruptures.

Si vous avez du mal à gérer vos prévisions aujourd’hui, n’hésitez pas à consulter ma vidéo ou je partage des méthodes simples : Prévisions sur Excel en 3 clics : Tutoriel complet avec exemples.

Simplicité vs complexité

Finalement, il faut toujours garder à l’esprit qu’il est plus simple de rester sur un seul entrepôt logistique ou du moins limiter le nombre d’entrepôts du réseau.

Comparé à un réseau décentralisé, avec un seul entrepôt :

  • Les process demeurent sommaires et la communication entre les équipes sont fluides.
  • Les calculs de la répartition du stock sont plus aisés sur les ERP.
  • La gestion de la pénurie est moins stressante (vous recevrez moins d’emails !).
  • La complexité du transport est réduite et les relations avec les partenaires 3PL sont facilités.
  • Et le support Client devient naturellement plus simple.

Implantation entrepôt : Conclusion et recommandations

J’ai travaillé avec de nombreux cas de réseaux complexes, et je sais d’expérience qu’il est utile de décentraliser le stockage uniquement pour des produits à très fortes ventes : Les 20% des produits générant 80% des bénéfices. Dans de très nombreux cas, il est préférable de consolider ses volumes sur moins d’entrepôts.

Néanmoins, acquérir un nouvel entrepôt logistique peut parfois être un choix payant. Avant de vous lancer et afin de vous aider dans votre démarche, voici mes recommandations :

  • Optimisez vos stocks : Ce point est trop souvent négligé. Avant de prendre des initiatives avec un niveau de risque élevé, essayez toujours d’optimiser vos stocks. Souvent des problèmes de dépassement de capacité d’entrepôt n’en sont pas vraiment, et découlent plutôt d’une mauvaise gestion de stock. Pour y remédier : Mesurez votre performance, réduisez le nombre de référence, réduisez les MOQ, Améliorez vos prévisions et automatisez votre Gestion de Stock.
  • Ayez une approche coûts complets : Comme je viens de le démontrer, déployer un nouvel entrepôt ne se limite pas à un gain en transport et des coûts d’entrepôt supplémentaires. Il est important d’intégrer une approche holistique, afin d’avoir une analyse non biaisée de la rentabilité.
  • Simulez et testez : C’est essentiel. Le déploiement d’un nouvel entrepôt est un projet à fort enjeu. Toute prise de décision doit être basée sur des simulations concrètes, même si celle-ci peuvent rester simples.
  • Attention aux motivations personnelles : Ce point est à l’intention des décideurs. Soyez prudents : mener l’ouverture d’un nouvel entrepôt logistique est une initiative très valorisante, qui peut inciter certains à vouloir la réaliser à tout prix, au point de déconsidérer les enjeux techniques et économiques.
  • Dans le doute, restez simple : Maitrisez vos process d’abord. Une fois que vous avez des certitudes, ayez une analyse coût complet. Allez-y progressivement, sans mettre en danger la rentabilité de votre entreprise.

Pour aller plus loin

Si vous voulez optimiser votre gestion de stock et logistique consultez mes articles :

Devenez un expert de la gestion de stock

Rejoignez ma formation gratuite de 7 jours : “Ne plus subir les ruptures et surstocks.”

Partager

Boostez vos compétences en gestion de stock

Rejoignez ma formation gratuite de 7 jours :“Ne plus subir les ruptures et surstocks.”

  • La méthode pour faire face à l’Incertitude de la Demande
  • Comment intégrer la Fiabilité de vos Fournisseurs (3 exemples)Les 13 Paramètres que j’utilise pour optimiser mes stocks (dont 7 indispensables)
  • Comment Automatiser sa gestion de stock sur Excel ou ERP (et arrêter de travailler comme un pompier)
  • Des études de cas de grands groupes : Zara, H&M, Amazon….

Prêt à booster vos compétences ?

Découvrez nos formations

Voir les formations

SCM Foundation Formation
SCM Foundation™️

Découvrir la formation

Vignette Formation Excel en ligne
Excel Expert™️

Découvrir la formation

Vignette Formation Gestion de Stock en ligne
Expert Gestion de Stock™️

Découvrir la formation

Vignette Formation SCM Analytics en ligne

SCM Analytics™️

Découvrir la formation

Vignette Formation Forecasting en ligne
Forecasting Expert™️

Découvrir la formation

Retour en haut

FIND OUT HOW MUCH YOU ARE WORTH.

You will receive an email with an estimate of your salary along with some advice on how to boost it.

Your information is confidential and will never be given to third parties. You can unsubscribe in 1 click from any of my emails.