5 Impacts et Opportunités du Coronavirus sur nos métiers en Supply Chain et Logistique

La pandémie du Coronavirus ne manquera pas d’apporter des changement durables à la chaîne d’approvisionnement telle qu’on la connaissait. Beaucoup de nos problématiques ont changé. La crise à impacté les ventes, la logistique et les transports, et mis en avant les failles dans nos systèmes, qui étaient peu – ou pas du tout – parés à affronter un séisme d’une telle ampleur.

Opportunité métier Logistique et Supply Chain

On parle déjà de l’après Coronavirus, mais pour la Supply Chain la transformation a déjà commencé, car il a fallu s’adapter pour continuer à délivrer, au moins, les produits de première nécessité. On voit déjà se dessiner les opportunités pour nos carrières.

Voyons ensemble les 5 aspects qui sont et seront les plus impactés, et les opportunités qui en découlent :

  1. Impact Sanitaire
  2. Rapprochement des sources d’approvisionnement
  3. Plus de Ecommerce
  4. Accélération des automatisations
  5. Plus de travail online

1. Impact sanitaire

Impacts négatifs

Bien entendu, le Coronavirus est une véritable catastrophe sanitaire. Le tout premier impact négatif que je listerai aujourd’hui va de soi, c’est l’impact sur la santé au niveau mondial – et à plus petite échelle moi, peut-être directement vous, vos proches, vos collègues…

Et forcément, vos entrepôts.

Le risque pour la santé des collaborateurs a affecté la productivité. Il faut respecter les distances de sécurité et revoir toute l’organisation si l’on veut éviter une fermeture complète, comme c’est le cas pour les sites d’Amazon France.

nouvelles normes de sécurité

Beaucoup d’entrepôts ont fait le choix de travailler également de nuit pour mieux répartir et protéger les travailleurs, qui ne peuvent pas se trouver tous au même endroit pendant la journée. Tout cela entraîne une complication et une lourdeur des process de transports et logistique qui engagent forcément de nouveaux coûts : heures supplémentaires, matériel de protection, etc… Les notes explosent.

Opportunités

Toutes ces restrictions font briller certaines carrières de la Supply Chain. Les responsables qualité et sécurité sont pour une fois mis en avant, eux qui n’ont pas toujours bonne réputation. Il peut en effet être difficile d’imposer des règles.

Mais le Coronavirus a redistribué les cartes : la crise a montré à quel point la sécurité et la qualité des process, et donc les personnes en charge de les appliquer, sont essentiels à la bonne marche de l’entrepôt. Ils ont un vrai rôle à jouer, maintenant et dans les prochains mois, pour mettre en place les nouvelles procédures.

C’est toute une nouvelle économie qui va se développer autour de la sécurité sanitaire.

Pour évaluer la situation, il faudra faire appel à des entreprises d’audit. De nouvelles normes de sécurité vont être mises en place, imposant l’acquisition de nouveaux équipements, tels que des systèmes de filtration d’air.

Cela peut être un choix de carrière très avantageux de se lancer rapidement dans ce business florissant, en proposant, par exemple, des packages incluant un audit, tous les équipements nécessaires, la formation des équipes et les certifications de conformité aux nouvelles normes de sécurité.

Ce genre d’offres devrait avoir beaucoup de succès auprès des Supply Chain Directors. Les grandes entreprises ne prendront pas le risque de voir leur activité stoppée une deuxième fois, et feront appel à des consultants pour poser un diagnostic et adapter leurs systèmes de sécurité pour gérer les crises.

2. Rapprochement des sources d’approvisionnement

Nous avons subi notre dépendance vis-à-vis de la Chine dès le début de la crise du Covid-19. En conséquence, certaines grandes entreprises vont devoir œuvrer à diversifier et rapprocher leurs sources d’approvisionnement, afin de minimiser les futurs risques pour la fluidité de leur logistique. Cela ne signifie pas forcément de tout rapatrier dans le pays où l’entreprise est installée, mais significativement rapprocher tout de même.

La Chine semble s’en sortir mieux que l’Europe dans cette crise, ce qui pourrait finalement renforcer sa position industrielle. Il n’est donc pas sûr que toutes les industries seront concernées, mais pour celles qui feront la démarche, il faudra s’adapter.

projets entrepôts europe

Impacts négatifs

Il sera difficile de produire aux mêmes échelles que la Chine. Le rapprochement des sources devrait donc probablement entraîner une hausse des prix d’achat. Les grandes entreprises faisaient déjà du double sourcing, ce qu’il faut continuer, mais attention à appliquer cette stratégie de façon efficace : beaucoup ont recours au double sourcing tout en dépendant d’un seul fournisseur pour leurs composants. Cela réduit les coûts de stock, mais pour sécuriser, il vaut mieux séparer de ce côté aussi.

L’Europe a beaucoup perdu de son savoir-faire industriel, ce qui pourrait rendre la transition difficile. Prenons l’exemple des masques : bien qu’il ne s’agisse pas d’une fabrication complexe, le gouvernement français préfère s’appuyer sur la Chine pour la confection. Rapprocher les sources d’approvisionnement de la Supply Chain prendra du temps, et pourrait également poser des problèmes de fiabilité et d’expertise. Ces métiers ont quasiment disparu en Europe, il faudra les réinstaller.

Opportunités

Imaginez donc ces nombreux projets industriels se développant en Europe… Les acheteurs vont jouer un rôle clé dans cette transformation de la Supply Chain : une autre carrière qui va pouvoir évoluer. Il faut rapidement commencer à penser à cette stratégie et faire un vrai travail de sourcing en gardant en tête le coût complet.

Le rapprochement des sources d’approvisionnement devrait faire gagner un temps appréciable dans les délais et la flexibilité des commandes, sans compter tous les nouveaux emplois locaux en logistique et en transports qui seront créés.

3. Plus de Ecommerce

Impacts négatifs

Celle-ci est assez évidente : nous ne pouvons plus acheter en magasins, et cela a un impact considérable sur le retail et la distribution. La rentabilité au mètre carré était déjà en baisse avant la pandémie. Cela force les retailers à réduire leurs surfaces et à se rapprocher de leurs clients, mais la concurrence de l’e-commerce est énorme – avec en tête Amazon.

Fatalement, ces fermeture vont entraîner des faillites ainsi que du chômage dans le domaine de la distribution et du retail.

Opportunités

Aujourd’hui, beaucoup d’entreprises qui n’avaient pas suffisamment investi dans l’e-commerce n’ont plus le choix et sont obligées de prendre le train en marche. Je vois l’accélération forcée de l’e-commerce comme une chance de développer de nouveaux services, ainsi que de nouveaux jobs.

Ces nouvelles carrières ne pourront compenser qu’en partie la suppression d’emplois dans la distribution. Mais les profils axés à la fois Supply Chain et e-commerce/business, comme les experts en projets omni-commerces, auront d’énormes opportunités dans la transition et l’adaptation aux nouvelles habitudes de consommation. Ils seront très prisés sur la partie logiciel, pour pouvoir gérer du stock à la fois sur le canal de distribution classique et sur l’e-commerce. Si le domaine vous intéresse il serait judicieux de vous positionner, car la crise va durer un temps, mais les consommateurs vont continuer à acheter – et beaucoup plus sur internet.

ecommerce achats en ligne

4. Accélération des automatisations

Dès le début de la crise, les entreprises ont constaté qu’elles ne pouvaient plus livrer leurs clients quand les employés des bureaux et des entrepôts ne sont pas en mesure de venir travailler. L’automatisation s’impose donc comme une solution idéale.

Impacts négatifs

Je pense que pour beaucoup, l’idée avait déjà fait son chemin bien avant le Coronavirus ; mais l’épisode va certainement accélérer la mise en place de l’automatisation. Cela va nécessairement impliquer du chômage pour les métiers de la Supply Chain qui seront automatisés. Les entrepôts seront évidemment très concernés, tout comme le transport, import et export, mais pas que.

C’est un aspect plus surprenant qu’on n’a pas vu venir : les bureaux seront également impactés. Demand Planning, Master Data, les Managers et l’administratif seront aussi touchés par l’automatisation des process. Beaucoup de ces postes existent encore aujourd’hui parce qu’il y a trop peu de connivences entre les outils. Dans mon ancienne équipe lorsque j’étais directeur Supply Chain, un tiers de l’effectif était dédié à la mise à jour et vérification de données entre les systèmes (!).

Pour l’instant, tout le monde a suspendu les dépenses liées au développement informatique, mais les premiers pas dans cette direction ont déjà été faits et les choses reprendront où elles ont été laissées. L’impact sera très négatif pour les postes dédiés à des tâches manuelles et répétitives, aux entrepôts et dans les bureaux. Il faut réfléchir à la suite de votre carrière si vous êtes concerné.

Opportunités

carrière supply chain automatique

Les métiers de la mise en place de projets d’automatisation auront du pain sur la planche, tout comme les experts en ERP, en logiciels, en algorithmes, et ce qui est en lien avec l’analyse de la donnée. Ce sont des métiers plus intéressants, moins répétitifs, mieux payés aussi et très attractifs sur le marché. Cela ne compensera peut-être pas toutes les places perdues, mais il y aura également plus de services à gérer : là où on n’avait avant qu’un seul carnet de distribution (les magasins) il faudra maintenant aussi gérer internet, la livraison à domicile, la personnalisation…

Dans tous les cas, le diplôme passé en Supply Chain / Logistique il y a 10 ans ne suffit plus, il faut se remettre en question et se repositionner par rapport aux nouvelles carrières – sous peine de se retrouver en difficulté professionnellement.

La machine va s’accélérer dans les prochaine années. Je vous le disais notamment dans l’article 4 innovations qui vont transformer nos Supply Chains et Logistique, que j’ai écrit après avoir assisté à la conférence Web Summit 2019 : il faudra de toute façon passer par l’automatisation si l’on veut rendre nos chaînes plus performantes et autonomes.

5. Plus de ecommerce

Impacts négatifs

Nous n’avons plus le choix aujourd’hui : à part bien sûr les métiers des entrepôts, nous devons travailler en ligne. Ce changement forcé de nos habitudes de travail montre aussi que l’on peut faire plus avec des logiciels qu’avec des employés présents. Il y a donc moins de places disponibles pour les managers.

Et puisque nous travaillons sur internet, nous ne sommes plus seulement en concurrence avec des candidats de notre ville, notre région, notre pays. Il va falloir être compétitif face à la concurrence internationale, avec un statut où la sécurité de l’emploi n’est peut-être plus assurée.

Opportunités

Cela ouvre la porte à des consultants – comme moi.

J’accompagne et je coach des clients partout dans le monde, sans avoir besoin de me rendre physiquement dans leurs entrepôts. Je suis un Supply Chain Digital Nomad, ou Digital Supply Chain Manager, capable de faire mon métier totalement à distance. C’est une tendance qui a été très accélérée par le confinement, et qui va exploser sur les prochains mois.

Si de plus en plus de gens décident de prendre cette direction-là dans leur carrière, c’est beaucoup pour la qualité de vie qu’elle offre. De plus, les experts reconnus seront très recherchés et auront beaucoup d’opportunités dans le consulting et le coaching, par exemple autour des nouveaux outils et logiciels qui vont changer notre manière de travailler.

opportunité metier supply chain

C’est une tendance de fond à laquelle je vous recommande de vous intéresser. Cela signifie beaucoup de nouvelles compétences à développer, sûrement une perte de repères pour un temps, mais le jeu en vaut la chandelle. Difficile toutefois de travailler à distance si vous êtes encore sur un ERP comme AS400, beaucoup plus simple si vous êtes sur un logiciel complètement cloud.

Allez plus loin

Si vous voulez développer vos compétences et augmenter votre attractivité, consultez mon article Comment devenir Supply Chain Manager : 6 Piliers. Pour en savoir plus sur les métiers du futur, je vous invite à jeter un œil sur Tous les salaires par métier en Supply Chain/Logistique/Achat/Transport.

Boostez votre carrière en Supply Chain avec moi

Reprenez les rennes de votre vie professionnelle et saisissez un maximum d’opportunité avec mon programme SCM Accelerator qui vous permettra de construire et d’accélérer votre carrière en Supply Chain et Logistique.

Consultant gestion de stock approvisionnement
Edouard Thieuleux – SCM Coach Carrière
Retour haut de page