Comment avoir une « Green Supply Chain »

Les enjeux climatiques et sociaux actuels poussent le monde à modifier ses organisations et ses habitudes, et les entreprises n’y échappent pas. Elles adoptent des comportements dits RSE (Responsabilités sociales des entreprises).

La RSE regroupe l’ensemble des pratiques mises en place par les entreprises dans le but de respecter les principes du développement durable, c’est-à-dire être économiquement viable, avoir un impact positif sur la société mais aussi mieux respecter l’environnement.

Parmi ces pratiques, on peut notamment trouver le Green Supply chain Management qui permet de mettre en place une supply chain durable et une logistique durable.

La green supply chain prend également en compte des éléments tels que les conditions de travail des employés ou le travail des enfants.

Cette démarche a plusieurs buts économiques et écologiques pour l’entreprise qui doit concilier les deux aspects.

Supply Chain RSE

Définition de la green supply chain

Concrètement, la green supply chain est une supply chain respectant des mesures écologiques prises par l’entreprise.

De l’approvisionnement en matières premières au transport final en passant par la fabrication du produit, tous les aspects de la supply chain prennent une logique durable afin de réduire l’impact écologique de l’entreprise.

Leviers d’action pour une supply chain durable :
  • Mise en place d’une politique environnementale
  • Utilisation de matières et de composants moins polluants
  • Utilisation de technologies propres
  • Réduction de la consommation d’énergie
  • Diminution des déchets de production
  • Optimisation des unités d’expédition
  • Réduction des emballages intermédiaires
  • Sécurisation des flux (traçabilité)
  • Mutualisation logistique multi-fournisseurs/multi-clients
  • Développement du transport multimodal (transport durable)
  • Intégration de la logistique inverse

Idées reçues sur la green supply chain

Pourtant dans l’imaginaire collectif, ces décisions en faveur des green supply chain sont souvent vues comme contraignantes et coercitives (imposées par des entités externes), comme des obstacles et comme des désavantages compétitifs pour l’entreprise.

Il n’en est pourtant rien puisque plusieurs opportunités émergent grâce à cette tendance pour les sociétés.

Les bénéfices d’un green supply chain management

Leader / Vision d’avenir :

Tout d’abord, étant donné le caractère récent de la green supply chain, cela permet à l’entreprise d’anticiper et d’être un leader en matière de transition écologique et de ne pas prendre de retard sur un sujet qui deviendra incontournable dans les années à venir.

Efficacité énergétique : 

La Green Supply Chain permet de réduire la consommation d’énergie (eau, électricité, carburant pour les transports..) et le bilan carbone.

Réduire les émissions carbone est essentiel aujourd’hui d’un point de vue environnemental mais aussi politique puisque des notes sont attribuées en fonction de la pollution d’une entreprise et des sanctions économiques peuvent être prises.

Réduction des coûts : 

Une green supply chain ou supply chain durable peut s’avérer très utile d’un point de vue économique puisqu’elle permet de réduire les coûts opérationnels en particulier grâce à son efficacité énergétique.

En effet, un green supply chain management permet de réduire la consommation d’électricité, d’eau et des ressources nécessaires au processus de production, d’approvisionnement et de transport. Les produits finaux peuvent également être recyclés afin de les replacer dans un nouveau processus de production.

crise-financiere-tresorerie

Image Eco-friendly :

D’autant plus que cette stratégie logistique durable permet de véhiculer une image positive et attractive pour l’entreprise qui se démarque de la concurrence et qui bénéficiera de cette image « verte » sur le long-terme car les consommateurs en auront une meilleure perception.

Ainsi la green supply chain permet de faire progresser l’image, les marges tout en réduisant l’emprunte carbone de l’entreprise.

Comment mettre en place une green supply chain ?

Comme toujours en supply chain, il faut avoir un plan bien défini afin de mettre en place une green supply chain.

Green Supply Chain Management

Etape 1 : Mesurer l’impact environnemental de la supply chain

La 1ère étape va être de mesurer l’impact environnemental de sa supply chain ou l’impact écologique d’un produit sur la chaîne d’approvisionnement.

Pour cela, l’évaluation doit prendre en compte tous les domaines de la chaîne logistique sur lesquels il faudra agir dans un second temps. Ces domaines peuvent être les suivants :

  • Origine des matières première
  • Approvisionnement
  • Conception et design du produit
  • Packaging/emballage
  • Procédés de fabrication
  • Logistique
  • Logistique écologique
  • Livraisons
  • Utilisation finale par le consommateurs
  • SAV
  • Recyclage du produit

Parmi ces domaines, ce sont ensuite les GES (gaz à effet de serre), ou encore les substances toxiques utilisées dans le process qu’il s’agira d’analyser.

Plusieurs méthodes d’évaluation existent (liste non exhaustive) :

norme ISO 14064-1
Bilan Carbone
GHG Protocol

Etape 2 : Agir sur sa supply chain

La seconde étape va être d’établir des actions concrètes à court, moyen et long-terme afin d’améliorer les performances environnementales de cette chaîne logistique durable.

En voici quelques exemples en fonction des différentes étapes dans la chaîne d’approvisionnement :

Sensibilisation et responsabilisation des employés : 
  • R&D : Mutualiser les efforts de R&D avec d’autres acteurs du marché/d’autres filiales de la compagnie, investir dans les systèmes d’optimisation et de mutualisation des entrepôts, investir dans les technologies de Big Data et de géolocalisation afin d’optimiser et mutualiser les parcours de livraisons.
  • Administratif / Bureau : Utiliser les emails pour les bons de commande/factures, mener une transition numérique afin de digitaliser les process et éviter la consommation de papier, sélectionner des fournisseurs certifiés ISO 14000. Cependant, ce n’est pas en remplaçant vos gobelets plastiques par des verres réutilisables que vous rendrez votre supply chain et votre entreprise durables.
Actions concrètes pour rendre la supply chain durable :
  • Origine des matières premières : Choix de matériaux non polluants, bio-dégradables ou recyclables et approvisionnement responsable.
  • Transports des matières : Utiliser des modes de transports durables alternatifs (voie ferrée ou voie fluviale).
  • Production Usine : Diminuer la consommation d’énergie, n’utiliser que des énergies propres, réduire la quantité de déchet.
  • Entrepôt : Réduire les coûts d’opération et d’exécution en utilisant notamment des énergies renouvelables, utiliser des ampoules basses consommation, créer un centre d’assainissement, utiliser des matières recyclées pour fabriquer les emballages, optimiser la gestion et les flux de l’entrepôt, des stocks et des approvisionnements.
  • Transports des produits : Optimiser et réduire les itinéraires routiers, utiliser des biocarburants, mettre en place une logistique inversée en optimisant des trajets aller/retour, acquérir un transport management system.
  • Livraison : Privilégier les livraisons groupées en point-relais ou en magasin afin de réduire les trajets et le temps de livraison, redéfinir les schémas logistiques à cause des nouvelles régulations contre les transports routiers en villes.
  • Recyclage : Récupérer les emballages réutilisables ou recyclables et effectuer un tri sélectif/

Etape 3 : Suivre les performances de la supply chain

Ensuite, il faudra utiliser ou développer des indicateurs permettant de gérer la performance environnementale du management et des mesures durables prises pour mettre en place une logistique durable.

indicateurs_supply_chain_gestion_de_stock

  • Les ICE (indicateurs de condition environnementale) indiquent l’impact d’une activité sur l’environnement, et notamment sa pollution.
  • Les IPM (indicateurs de performance de management) permettent de voir si l’entreprise est en accord avec les objectifs qu’elle a défini au préalable et si les performances mesurées sont en accord avec les réglementations.
  • Les IPO (indicateurs de performance opérationnels) enfin, permettent d’établir un comparatif entre les résultats des nouveaux éléments « verts » introduits dans la green supply chain et ceux des anciens éléments de l’activité.

Etape 4 : Communiquer les résultats

  • Communiquer à l’extérieur de l’entreprise

Afin de retirer les bénéfices du Green Supply Chain Management, il faut que les clients soient au fait des efforts qui sont fait au sein de l’entreprise. Il est ainsi vital de publier des rapports décrivant les nouveaux processus environnementaux mis en place, qui pourront ensuite être repris par la presse.

  • Communiquer à l’intérieur de l’entreprise

Afin que tous les employés se sentent investis dans la nouvelle stratégie écologique de l’entreprise, il est préférable que les décisions et résultats leur soient communiqués car eux aussi ont une action sur la green supply chain.

Supply Chain Management Futur

Quel avenir pour la Green Supply Chain ?

Certaines entreprises ont véritablement commencé à mettre en place un green supply chain management et à utiliser les principes du Lean Management à l’image de Johnson and Johnson dans la santé, de Toyota dans l’automobile ou de UPS dans la livraison.

Ces dernières ont considérablement réduit leur emprunte carbone et multiplient les initiatives écologiques comme le montrent les différents rapports stratégiques publiés par ces entreprises.

Pour le futur, de nouvelles technologies devraient apparaître ou se démocratiser, à l’image des imprimantes 3D qui permettront de réduire considérablement le bilan carbone et l’émission de déchets.

Exemples de logistique et développement durable :

Exemple Toyota :

Depuis quelques années, Toyota construit son image verte en adoptant un vrai comportement RSE. La firme a diversifié sa gamme de véhicules en proposant notamment des véhicules hybrides ou électriques. Mais c’est du côté de la production que Toyota a fait de vrais efforts, comme en témoigne sa présence sur la liste « Green Supply Chain Patners » 2012 de « Inbound Logistics ».
L’entreprise a été choisie en partie pour ses solutions respectueuses de l’environnement, son processus de fabrication écologique et son engagement continu envers la durabilité de la chaîne d’approvisionnement.

toyota-green-supply-chain

Exemple UPS :

En 2017, UPS a investi plus de 90 millions de dollars pour orienter son infrastructure de transport sur le gaz naturel comprimé (GNC) et réduire ses émissions.
Les études de l’entreprise montrent que le remplacement de son parc de véhicules par des véhicules au gaz naturel a réduit de 6 à 11 % les émissions. EN 2016, UPS a investi 100 millions de dollars de plus pour accroître sa capacité de ravitaillement en GNC et exploitait alors 31 stations dans 15 Etats fournissant ses véhicules dans 4 pays.
L’année 2016 a également vu l’utilisation d’environ 61 millions de gallons de gaz naturel, dont 4,6 millions de gallons renouvelables, permettant à l’entreprise de réduire ses émissions de CO2 de 100 000 tonnes métriques.

ups-green-supply-chain

Exemple Tesla :

Sans surprise, Tesla n’est pas en reste en termes d’innovation logistique durable. Avec son camion électrique autonome, Elon Musk compte bien révolutionner le transport routier. Si Tesla n’a pas donné d’indication quant à la capacité batteries de son camion, le constructeur a donné quelques chiffres concernant son autonomie.

L’engin est censé pouvoir parcourir 800km sur autoroute. Loin des performances des camions essences pouvant parcourir le double, le véhicule Tesla serait parfait dans nombre d’autres cas, comme par exemple dans les circuits régionaux ou inter-régionaux de livraison fermés et revenant chaque jour à leur point d’origine.

tesla-future-green-supply-chain

Attention au « Green Washing » 

Attention cependant, même si cette tendance est en perte de vitesse, le Green Washing est toujours répandu. Cette technique consiste à évoquer et à définir des objectifs écologiques dans le but de redorer l’image d’une entreprise. Mais très souvent, les mots ne sont pas suivis d’action à l’image d’IKEA qui soutien des organisations de défense de l’environnement tout en gardant des fournisseurs qui détruisent la forêt amazonienne.

Conclusion : 

Dans tous les cas, il est très probable que toutes les entreprises soient bientôt obligées de transformer leurs process pour se tourner des supply chain durables. Les Etats émettent en effet de plus en plus de régulation en ce sens et c’est un enjeu pour les compagnies d’anticiper ces changements afin de ne pas prendre de retard.

Commencer à agir : 

Pour débuter une 1ère optimisation de votre supply chain, complétez notre Audit de Performance Gratuit afin d’établir l’efficacité de votre Supply Chain.

Enfin, apprenez les méthodes pour réduire et mieux contrôler votre stock, car celui-ci participe aussi à la Supply Chain et aux émission qu’elle dégage.

Tous nos outils et excel pour optimiser votre supply chain

Retour haut de page