Combien coûte votre stock : 9 paramètres sous-estimés

La pandémie de Coronavirus a complètement chamboulé la Supply Chain et le rythme d’écoulement des stocks, mais l’accumulation peut vous coûter très cher. On l’observe en ce moment avec le pétrole, qui a atteint les prix les plus bas de l’histoire car il est plus rentable de le brader que d’entreposer le surplus. Pour mieux gérer les aléas, calculez combien coûte votre stock.

Découvrez mes explications complètes dans la vidéo sur les 9 paramètres à étudier pour connaître vos coûts de stock.

Nous avions déjà évoqué le pétrole dans le Webinaire Coronavirus : 5 Impacts et Opportunités. C’est un cas d’école : le 20 avril 2020, le baril s’échange à -37 dollars aux États Unis.  Avec la chute de la consommation mondiale d’environ 20 à 30 millions de barils par jour, on a atteint un stade où les fournisseurs devraient payer leurs clients pour écouler la marchandise. Parce qu’en fin de compte, stocker le surplus est devenu plus cher.

gestion de stock petrole

Quand les compagnies pétrolières ont atteint la capacité maximale de remplissage de leurs équipements, elles ont dû trouver des solutions d’appoint telles que des trains et des navires-citernes à des prix exorbitants pour entreposer le pétrole en trop. Leurs coûts de stockage ont alors explosé : car si les frais fixes sont au départ proportionnels au volume du stock, ils font un bond très net dès que l’on arrive à la saturation d’une des réserves. La courbe ne reste pas linéaire.

La demande est devenue bien inférieure à l’offre, et les réserves sont pleines à craquer. Pour la première fois, le prix du baril de pétrole a chuté en dessous de zéro – bien en dessous, sur certains marchés.

Cet exemple un peu extrême est révélateur d’un problème de fond : on sous-estime énormément le coût de notre stock.

Combien vous coûte réellement votre stock ? Je vous parle des 9 paramètres qui peuvent l’influencer :

  1. Coût de l’argent
  2. Coûts d’assurance
  3. Coûts de stockage
  4. Coûts d’inventaire
  5. Coûts d’écart inventaire et qualité
  6. Coûts de promotion
  7. Coûts de destruction/donation
  8. Coûts de complexité “usine à gaz”
  9. Coûts de non-investissement

1. Coût de l’argent 

Combien vous coûte exactement votre crédit ? Ces dernières années, l’argent ne coûte pas cher : les taux d’intérêt sur les marchés étant extrêmement bas, il est généralement facile d’emprunter.

On le voit avec le cas des États Unis dans le graphique ci-dessous : Après une chute des taux au moment de la crise de 2008, les taux se trouvent aujourd’hui aux alentours des 2.5% – auxquels la banque ajoute généralement ses frais de traitements lorsque vous faites votre emprunt.

Emprunt stock frais gestion

Mais attention aux erreurs de calcul sur votre trésorerie : vous ne devez pas mesurer votre taux d’intérêt en vous basant seulement sur la valeur de votre stock, il vous faut aussi prendre en compte les délais de paiement.

Entre votre paiement aux fournisseurs et celui que vous recevez de vos clients, vous avez un écart de trésorerie qu’il faut inclure dans vos calculs.

Exemple – Je dois payer mes fournisseurs après 30 jours, je reçois le paiement de mes clients après 60 jours, j’ai donc un écart de trésorerie de 30 jours.

Il faut rajouter cet écart à votre rotation de stock pour en calculer la globalité. Ainsi, si votre rotation de stock est de 70 jours par exemple, votre stock total à financer est significativement plus important, 100 jours.

Certaines entreprises parviennent cependant à avoir un écart de trésorerie positif, je vous en parlerai dans un prochain article.

2. Coûts d’assurance

Beaucoup d’entreprises vont choisir d’assurer leur stock à des taux qui varient selon les risques du produit. Cela peut aller de quelques dixièmes de pourcents à quelques pourcents.

Il faut aussi ajouter ces coûts si c’est votre cas.

3. Coûts de stockage

Il faut bien évidemment prendre en compte le prix que vous coûte vos espaces de stockage. Comme pour l’exemple du pétrole évoqué plus haut, la courbe de vos frais de stockage ne sera pas linéaire. Vos frais fixes (le loyer, les charges, l’électricité, le personnel de manutention…) augmentent d’abord relativement proportionnellement à votre volume de stock. 

Mais arrivés à 85 ou 90% du taux d’occupation vous atteignez votre capacité maximale : il faut commencer à stocker dans un autre espace, ce qui peut engendrer des des frais de débords généralement plus importants, ainsi que des coûts de transports, la courbe grimpe.

A un moment, vous n’aurez plus le choix, il vous faudra ouvrir un second entrepôt pour stocker le surplus de marchandises. Un peu comme c’est le cas actuellement avec le pétrole, vous aurez une explosion soudaine de vos frais fixes, qu’il vous faudra amortir avec votre stock.

cout stock calcul

4. Coûts d’inventaire

C’est le prix à payer pour faire vérifier la qualité de vos stocks – car si vous avez des problèmes de stocks, vous aurez des problèmes d’approvisionnement et potentiellement de ruptures de stocks.

Il s’agit généralement d’un prix par unité ou bien d’un pourcentage du volume total de votre stock chaque année.

5. Coûts d’écart inventaire et qualité

L’inventaire peut révéler de mauvaise surprises : disparitions, problème qualité, problèmes informatiques, de synchronisation…

Les écarts peuvent être de quelques dixièmes de pourcent, ou carrément de quelques pourcents de votre stock. Il va falloir remplacer les éléments manquants, ce qui ajoute encore des frais.

cout stockage manutention

6. Coûts de promotion

C’est un chiffre qui est difficile d’incorporer au calcul mais qui est sous-estimé. C’est notamment visible dans le cas du textile, qui vit au rythme des soldes d’hiver et d’été.

Votre produit de la collection hiver qui coûte au départ 50€ voit sa valeur affectée par l’approche des soldes d’été. Il va falloir penser à faire des promotions. Et la baisse du prix de votre produit n’est pas linéaire, elle accélère radicalement dès l’arrivée des beaux jours.

Les taux moyens varient évidemment selon l’industrie, mais il faut compter l’impact des promotions sur la rentabilité de vos produits quand vous faites l’estimation de vos stocks. 

cout du stock soldes

7. Coûts de destruction/donation

Les consommables, les produits frais ou encore les produits de collection perdent de leur valeur rapidement s’ils ne sont pas vendus. 

Vous avez dans un premier temps l’option de la promotion, puis dans un second temps celle d’offrir le produit (par exemple couplé avec un autre produit, ce qui se fait beaucoup dans la grande distribution). D’un point de vue purement financier, il est plus intéressant de le donner que de le détruire ou de le recycler, ce qui engagerait de nouveau frais.

elimination stock

Prenez également en compte le pourcentage de votre stock qui est donné ou détruit dans le calcul du coût total.

8. Coûts de complexité, “Usine à gaz”

Votre nombre d’entrepôts joue grandement dans la fluidité de votre chaîne. Plus vous avez de stock, plus votre réseau sera compliqué à gérer comme vous le voyez dans ce schéma.

chaine entrepots stock

Les coûts de complexité sont difficiles à chiffrer, mais avoir moins de stock vous permettra de simplifier considérablement vos process, éliminant au passage beaucoup d’erreurs de gestion – sans compter que ça vous permettra d’y penser de façon beaucoup plus sereine.

simplification entrepots

Pour illustrer, je prends l’exemple du frigo : s’il est plein à craquer, difficile de voir les aliments qui sont derrière. Vous risquez d’avoir beaucoup de déperdition et de jeter des produits. En ayant le strict minimum, vous risquez moins de gâcher. et tous les éléments sont accessibles.

9. Coûts de non-investissement

Il s’agit probablement du plus subtil de vos coûts de stock. L’argent bloqué dans votre stock de sécurité ne sera pas investi pour le développement de votre entreprise, que ce soit pour l’acquisition d’un nouveau produit ou l’ouverture d’un nouveau marché. C’est autant d’opportunités d’investissements plus rentables qui ne sont pas saisies. 

Il faut en discuter avec votre directeur financier, mais c’est aussi une charge à prendre en compte si vous voulez avoir une vision globale du coût de votre stock.

cout de stockage gestion

Alors, combien coûte votre stock exactement ?

Les entreprises évaluent généralement leurs coûts autour des 5 ou 6%, mais la en prenant en compte tous les éléments cités précédemment, la réalité est plus souvent au dessus de 10%. Cela dépend bien entendu de votre industrie et notamment des frais de promotion et de destruction.

Exemple : vous rajoutez un million d’euros de stock à votre entreprise : le coût de ce stock sera de 20%, donc 200.000€ de frais générés par ce sur-stock.

prix total stockage

Il y a en Supply Chain un vrai problème de compréhension de l’impact du stock.

Le stock est évidemment nécessaire au début pour améliorer votre taux de service. Mais votre courbe de taux de service rapidement stagner, et c’est à ce moment que votre rentabilité chute, comme vous le voyez dans le graphique ci-dessous.

taux service niveau stock

Votre but en Supply Chain sera de trouver le point d’équilibre dans la  rentabilité. Il est extrêmement difficile à trouver : vous devez connaître exactement votre niveau de stock et votre taux de service client acceptable.

Pour en savoir plus sur la méthode, je vous invite à lire mon article sur la Formule de Wilson.

J’insiste sur l’intérêt de calculer votre coût de stock parce que c’est pour moi un paramètre fondamental et vraiment sous-estimé. Les entreprises se concentrent généralement uniquement sur le taux de service ou le taux de disponibilité pour les clients, ce qui va considérablement impacter la rentabilité.

En tant que Supply Chain Manager ou Directeur, pour mieux gérer votre stock, votre défi est de trouver le fameux équilibre entre le coût de stock et le taux de service. Je vous conseille d’adapter vos objectifs aux différentes typologies de produits et d’utiliser la classification ABC (que j’explique ici) pour vous focaliser sur les références les plus importantes.

N’hésitez pas à partager ces chiffres au sein de votre entreprise notamment avec le service commercial/marketing, qui ne réalise pas forcément l’impact du surplus de stock sur l’entreprise, sur ses futurs investissements et son potentiel de croissance sur le marché.

Allez plus loin

Si vous voulez approfondir le sujet, je vous invite à consulter mes articles et vidéos sur la classification ABC XYZ, la Formule de Wilson et les 6 meilleurs formules pour calculer votre Stock de Sécurité.

Allez encore plus loin

Si vous voulez découvrir ma méthode complète pour optimiser votre stock en 45 étapes appliquées sur un exemple concret, rejoignez mon programme ci-dessous :

Retour haut de page